Err

Newsletter KINÉSOINS : Tout savoir sur le chanvre et les produits qui en contiennent

Newsletter KINÉSOINS : Tout savoir sur le chanvre et les produits qui en contiennent

Le CBD ou cannabidiol est une molécule qui retient l’attention de l’univers scientifique, tant son potentiel thérapeutique est colossal. Le CBD est issu de la plante Cannabis sativa, plus connue sous le nom commun de chanvre. Depuis quelques mois, les produits au CBD ou cannabidiol se sont démocratisés en France. De nombreux produits dérivés au CBD sont désormais disponibles : fleurs, huiles, infusions, cosmétiques … Découvrez les infos utiles sur cette molécule et apprenez à décrypter tous ses secrets.

Généralités sur le chanvre

Variété Cannabis sativa

Appartenant au panel restreint des premières plantes domestiquées par l’Homme, le chanvre donne des graines naturellement riches en nutriments. C’est une plante herbacée annuelle originaire d’Asie centrale et occidentale.

On distingue deux variétés de chanvre :

- le Cannabis indica illégal en France
- le Cannabis sativa, légal en France si sa teneur en THC est inférieure à 0,2% dans la plante en culture

L’orientation du chanvre vers des usages médicinaux, culturaux ou récréatifs avait favorisé la sélection d’une variété ou sous-espèce de chanvre que l’on connaît fort bien sous le nom de marijuana, ou encore de cannabis. Dotée de certains effets psychiques recherchés, ce chanvre dit psychotrope reste totalement interdit en France. L’autre chanvre dit “industriel” a donné lieu aujourd’hui à des sous-espèces spécifiques, dont la culture est autorisée sous de strictes conditions. Petite info : le chanvre et le cannabis sont des plantes toutes deux identifiées sur le plan botanique comme une seule et même espèce de Cannabis sativa ! En apparence, le chanvre se distingue par des feuilles plus longues et fines et des tiges fibreuses. En comparaison avec un plant de cannabis, plutôt buissonneux et trapu. Ce sont les fleurs qui contiennent les cannabinoïdes. Biologiquement, leur composition diffère donc notamment au niveau des principes actifs contenus dans les sommités fleuries.

Origines et différents modes de culture

Chanvre et cannabis peuvent très facilement s’hybrider, selon les taux respectifs de THC/CBD que l’on souhaite obtenir. Historiquement, le chanvre a accompagné l’Homme à travers toutes les civilisations : ses fibres ont servi comme matériau, ses graines comme denrées alimentaires, ses fleurs séchées (dont les effets sur le cerveau ont été appréciés) ont intégré les pratiques religieuses ou festives. La plante a ensuite été interdite au début du 18ème siècle car, de façon très arbitraire, elle a été classée dans la catégorie des “stupéfiants”. A ce jour, 9 variétés françaises inscrites au Code de la Santé Publique (CSP) sont autorisées à la culture en France. Parmi elles, on peut distinguer celles destinées à la production de fibres, de graines; d’autres sont réservées à la production d’huile et de cellulose. Aujourd’hui, la France reste le principal producteur de semence de chanvre en Europe, avec plus de 15000 hectares cultivés, contre 10 fois plus au 19ème siècle. Pour la production du chanvre, trois modes de cultures distincts ont été développés :

- Indoor : la culture se fait en intérieur. Ainsi, tous les facteurs sont maîtrisés pour obtenir une qualité et une saveur optimales.
- Glass house : la culture est faite sous serre. C’est en principe le plus utilisé. C’est là aussi un mode très sécuritaire en plus d’être simplifié. En outre, elle est moins énergivore, ce qui fait du bien au portefeuille et à l’environnement.
- Outdoor : la culture se fait en extérieur. Cependant, les plants sont soumis aux variations météorologiques, qui influent sur la croissance, la saveur ainsi que la qualité.

Les principaux composants du chanvre

Les substances actives d’origine végétale issues du chanvre sont appelées “phytocannabinoïdes”. Il existe au total plus d’une centaine de phytocannabinoïdes présents dans les différentes parties de la plante. Parmi elles le THC (tétrahydrocannabinol), la fameuse molécule planante du cannabis. Les autres composés identifiés sont entre autres le cannabidiol (CBD) et le cannabigérol (CBG), aux nombreuses vertus de découverte récente. En plus des cannabinoïdes, la plante contient entre autres des terpènes.

Qu’est-ce que le CBD ?

Le CBD ou cannabidiol, est un phytocannabinoïde issu de diverses plantes dont essentiellement le chanvre. Il représente une concentration de 0,1 à 2,9% par unité de matière sèche de chanvre. Découvert dans les années 40, le CBD est le deuxième phytocannabinoïde le plus étudié après le THC. Plus de 1500 études scientifiques existent à ce jour sur le CBD ! Sur le plan moléculaire, il ne diffère du THC que par la position d’un atome d’hydrogène. Malgré une structure et des propriétés extrêmement proches, le CBD n’exerce aucun effet psychotrope à type d’addiction ou d’euphorie, contrairement au THC. C’est une molécule multicible, reconnue pour ses effets modulateurs sur de nombreuses fonctions de l’organisme. Le CBD est d’ailleurs la substance active de trois médicaments actuellement commercialisés : le Sativex, l’Epidiolex et le Cannador.

Qu’est-ce que le CBG ?

Selon l’équipement enzymatique de la plante cultivée, le CBG ou cannabigérol est le phytocannabinoïde qui se retrouve dans la plus infime quantité dans le chanvre. Mais c’est aussi le plus important : c’est le premier à être synthétisé par la plante. Le CBG, ou molécule mère, est donc le précurseur chimique de tous les autres cannabinoïdes. On le nomme donc le cannabinoïde « parent » ou « cellule souche cannabinoïde ». Selon l’équipement enzymatique propre à chaque plante, le CBG est converti en CBD et THC dans des proportions relatives. D’autres processus non-enzymatiques créent plus de 60 autres cannabinoïdes à partir du CBG. En plus du rôle important qu’il joue dans la biosynthèse des cannabinoïdes, le CBG a bénéficié de recherches scientifiques pour ses bienfaits potentiels. La molécule exerce de multiples mécanismes d’action, le CBG se liant aux récepteurs 5-HTP (lieu de fixation de la sérotonine, neurotransmetteur de la “zen-attitude”), mais aussi aux récepteurs CBD (avec une faible affinité pour le CBD1, il n’a donc pas d’action psychoactive notable même s’il procure une légère stimulation mentale) et vanilloïdes. Ce qui lui confère des propriétés similaires au CBD : il mène une action ciblée sur le système nerveux. Il calme le stress, induit le sommeil et possède des effets neuroprotecteurs. Le CBG procure ainsi un sentiment de bien-être.

Que sont les terpènes ?

Les terpènes sont des composés aromatiques présents dans la plupart des plantes. Ils sont notamment abondants dans le chanvre. Ils représentent une famille de molécules telles que le béta-myrcène, le béta-caryophyllène, le d-limonène, le linalol et la pipéridine. Les multiples combinaisons possibles de terpènes créent l’odeur et la saveur caractéristiques du chanvre justement, mais aussi du pin, du romarin ou encore de la lavande et de la peau d’orange fraîche. Le goût du CBD en tisane notamment, varie en fonction de leur teneur qualitative et quantitative en terpènes. Les terpènes jouent un rôle important dans la santé et la survie des plantes qui les contiennent. Certains terpènes sont également phytoactifs, et peuvent agir sur le système endocannabinoïde de notre organisme, de la même manière que les cannabinoïdes. C’est le cas des terpènes du chanvre, qui agissent comme modulateurs des propriétés des cannabinoïdes (effet entourage). Ainsi, ils améliorent les effets du CBD en amplifiant la réponse induite lors de la reconnaissance de ceux-ci avec les récepteurs aux cannabinoïdes.

Comment agissent-ils dans le corps

Le corps humain comprend de nombreux systèmes de récepteurs, dont le plus connu est le système sensoriel. Le système de récepteurs cannabinoïdes est certainement l’un des plus importants, car il est responsable de l’homéostasie interne. C’est-à-dire qu’il permet l’équilibre de l’organisme par rapport aux variations de l’environnement externe. Notre corps produit nos propres cannabinoïdes ! Ils sont indispensables au bon fonctionnement du système nerveux. Ce système a été découvert 30 ans après celle du THC (tétrahydrocannabinol). L’appellation du terme de phytocannabinoïdes ainsi que leur définition sont apparues par la suite. Ces mêmes chercheurs ont découvert que ce système était déployé dans l’ensemble de notre organisme, et pas seulement au niveau du système nerveux. De même, les phytocannabinoïdes issus du chanvre ont montré une affinité pour ces récepteurs avec, qui plus est, des effets biologiques et psychologiques variés. Le CBD et le CBG ont spécifiquement une affinité pour les récepteurs CBD1 et CBD2. Cependant, le phytocannabinoïde CBD ne déclenche directement aucun des deux récepteurs. Au lieu de cela, il modifie la capacité des récepteurs à se lier aux cannabinoïdes. Ainsi, il est dénué d’effet psychoactif, contrairement au THC qui lui, se fixe directement, et spécifiquement sur les récepteurs CBD1.
Les récepteurs CB1 sont essentiels au bon fonctionnement du cerveau et sont l’un des récepteurs les plus courants dans tout le système nerveux. Les récepteurs CB2 se trouvent plutôt en périphérie. Ils aident à modérer l’inflammation et notre réponse immunitaire aux agents pathogènes. Selon la localisation des récepteurs, ils sont notamment impliqués dans : la plasticité cérébrale, la mémoire, le sommeil, l’état émotionnel, l’immunité, les fonctions musculaire et cardiovasculaire, la douleur, le métabolisme énergétique et l’appétit, la digestion, la fertilité …

Qu’est-ce que l’effet d’entourage?

En plus du CBD, le chanvre contient plus d’une centaine d’autres molécules actives, dont d’autres cannabinoïdes tels que le CBN, le CBG… Ainsi, lorsque le produit fini est obtenu à partir de la plante entière, vous profitez de l’ensemble des principes actifs présents dans cette plante (terpènes et cannabinoïdes notamment). Chacun potentialisant ses propres vertus, et interagissant en synergie entre eux : c’est ce qu’on appelle “l’effet d’entourage”. La gamme KINESOINS aux CBD/CBG/terpènes est formulée avec les larges spectres pour des produits alimentaires et cosmétiques sans trace de THC. Seules les fleurs contiennent du THC à l’état de traces et inférieur à 0.2% conformément à la législation. Ainsi, vous profitez de l’effet d’entourage obtenu par l’association des CBD, CBG, terpènes et huile de cannabis, sans aucun effet psychotrope.

Notions de broad et full spectrum

Quand on est attentif à la composition des produits CBD sur le marché, on peut observer certaines mentions comme : “Full Spectrum”, “Broad Spectrum” ou encore “Isolat”. Pour les personnes non-expertes, ces termes peuvent être difficiles à décrypter. Le terme d’isolat ou CBD pur, certifie la seule présence de molécule de CBD, isolée des autres cannabinoÏdes (pas de CBG, terpènes…) contrairement aux deux autres types de produits au CBD. Le CBD à spectre complet ou “Full spectrum” provient de l’extraction de la plante entière, sans distinction de ses parties (feuilles, fleurs, graines et tiges). Le large spectre ou “Broad spectrum” est très similaire. Il y a toujours une extraction complète de la plante, la seule différence résidant dans le procédé utilisé. Ainsi, pour obtenir de l’huile de CBD à spectre large, on ajoute une étape pour ôter le THC. Avec les produits KINÉSOINS à base de CBD / CBG Broad Spectrum, vous bénéficiez donc de l’effet d’entourage (créé par l’interaction des différents terpènes & cannabinoïdes) et du potentiel de l’huile de cannabis. Tout cela avec une grande tolérance, sans aucun effet psychotrope.

Quelles sont leurs propriétés ?

Les CBD/CBG pour traiter l’anxiété et le stress

Le CBD et le CBG exercent une protection des neurones et des nerfs. Ils stimulent la production de neurotransmetteurs impliqués dans la gestion des émotions, de la mémoire, de la cognition, de l’addiction et de la sensation de satiété. Ils modulent notamment le récepteur de la sérotonine (5-HT1A), exerçant des effets sur l’humeur et le moral. De plus, la faculté d’adaptation à notre environnement permise par le système endocannabinoïde permet de définir les composants du chanvre comme des molécules aux vertus adaptogènes. Par ce fait, des études positionnent le CBD comme une approche complémentaire pour soulager les troubles anxieux, le stress chronique et améliorer l’humeur. Il peut, en fonction de la sensibilité de chaque personne, favoriser un sommeil de qualité. Il représente également une arme de choix dans le cadre d’addictions. De façon contre-intuitive, il est efficace pour se sevrer de la cigarette et du chanvre psychotrope. Ceci ayant été justifié par le résultat d’études récentes à grande échelle. Certains addictologues proposent même de passer au CBD comme substance de renoncement pour le sevrage de drogues plus dures comme l’alcool, les opiacés ou encore la cocaïne.

Les CBD/CBG/terpènes pour traiter la douleur

Les composés du chanvre (CBD, CBG et terpènes) ont un effet anti-inflammatoire permis par l’inhibition de molécules médiatrices de l’inflammation : la cyclooxygénase (COX) et de la lipoxygénase. Cette action est plus de centaines de fois supérieure à celle de l’acide acétylsalicylique, plus connu sous sa dénomination commerciale, l’aspirine. De plus, le cannabidiol inhibe la synthèse de leucotriènes dans les globules blancs. Les polynucléaires neutrophiles représentant la majorité des globules blancs, sont les premiers à être recrutés dans la réponse inflammatoire aigüe. En modulant ainsi les médiateurs biologiques de l’inflammation, l’accumulation des polynucléaires neutrophiles au niveau du site inflammatoire est régulée positivement. Les effets analgésiques du CBD proviennent de la suppression de certains récepteurs liés à la perception de la douleur, en plus de l’activation de récepteurs attribués à un signal de relaxation. Le CBD et le CBG peuvent également diminuer les prostaglandines nociceptives. Ils sont actifs sur d’autres systèmes, impliqués dans la douleur comme les récepteurs vanilloïdes, le système sérotoninergique et opioïde. Ce qui renforce leur effet analgésique. Ainsi, le CBD a démontré des bienfaits sur l’inflammation et la douleur articulaire, oculaire, digestive, myélo-encéphalique (la myéline étant la gaine des nerfs), pancréatique et pulmonaire. La recherche s’oriente actuellement pour l’élaboration de gels externes et de solutions orales à base de CBD destinées à soulager les troubles inflammatoires les plus fréquents.

En massage local, notre Huile de Massage Muscles & Articulations CBD / CBG Broad Spectrum est idéale pour accompagner les massages des muscles et des articulations. Formulée à base de CBD, de CBG et de terpènes extraits du cannabis sativa L., elle est dépourvue de propriétés psychotropes, tout en favorisant le lâcher-prise, pour retrouver un sommeil réparateur et apaiser les tensions de façon 100% naturelle.

Les CBD/CBG/terpènes et leurs bienfaits pour la peau

La forme topique cutanée est une voie en plein développement pour une action dermatologique en application locale sur la peau, et pour une diffusion locorégionale. Les produits cosmétiques formulés à base de spectre large de CBD (incluant CBD, CBG et terpènes) peuvent être appliqués de façon locale sur la peau. Ils ont des propriétés régénératrices, anti-inflammatoires et antioxydantes naturelles. Cela leur confère des bienfaits nourrissants et une action positive sur le système circulatoire, le vieillissement de la peau, l’acné …

La recherche médicale sur les CBD/CBG

Le cannabis contient des dizaines de molécules rares et intrigantes, mais leur production n’a jamais été facile, ni bon marché. Aujourd’hui, cette situation est en train de changer. Les scientifiques estiment qu’il existe au moins une centaine de cannabinoïdes, dérivés non toxiques du chanvre. Les avancées sur le chanvre ne font que commencer, et il semble avoir de l’avenir dans de nombreux domaines, notamment en recherche médicale. L’industrie pharmaceutique voudrait l’introduire pour le développement de dispositifs d’administration sains et de médicaments contenant des cannabinoïdes. Enfin, grâce à sa multitude de composés, le chanvre représente un espoir pour une médecine personnalisée notamment dans le domaine de pathologies lourdes et chroniques.
Quid du CBD synthétique ? Le CBD synthétique existe, produit sans chanvre, grâce à des levures génétiquement modifiées avec du fluor ou du bromure. Il s’apparente à du CBD hydrogéné appelé “H2CBD”. Ce dernier est présenté comme aussi efficace que le CBD naturel et sans aucun effet secondaire. Néanmoins, il semble que d’autres récepteurs que les récepteurs aux cannabidiol puissent être atteints par le CBD de synthèse, complexifiant son utilisation. D’autant plus que le corps humain ne soit pas capable de métaboliser en totalité ce CBD synthétique, celui-ci restant présent dans la circulation. De futures recherches de qualités sont la seule manière de comparer précisément les propriétés de ces fascinantes molécules. Il semblerait donc que le chanvre n’ait pas fini de nous surprendre.

Le cadre légal en Europe et en France

Le CBD est légal dans de nombreux pays, mais est toujours considéré comme une substance contrôlée dans d’autres. En 2017, l’OMS a déclaré que le CBD n’était pas nocif pour la santé. Il ne provoque aucune addiction et est dépourvu d’effet psychoactif. Aujourd’hui, le CBD est une molécule 100% légale en France : la cour de justice de l’Union Européenne a jugé en novembre 2020 que le CBD n’est pas un stupéfiant et qu’il est libre de circuler sur tout le territoire européen. Sa culture est aussi autorisée, mais sous de strictes conditions. En France et en Europe, on autorise l’utilisation de graines de chanvre qui contiennent moins de 0,2% de THC dans la plante. A savoir que ce taux ne concerne que la plante et les graines, et non pas le produit fini à base de chanvre qui lui doit contenir 0% de THC, sous peine de se placer dans l’illégalité. Les seuls produits de qualités disponibles légalement en France sont donc les huiles à large spectre (broad spectrum) et les isolats CBD. Afin de ne pas dépasser le seuil limite légal de THC (0,2%), la Fédération Nationale des Producteurs de Chanvre, en accord avec les arrêtés du Code de la Santé Publique (CSP), a mis au point des variétés de chanvre Cannabis sativa possédant un taux de THC inférieur à ce seuil. Ces graines sont les seules désormais certifiées à la culture en France. Certains pays non européens acceptent un taux de THC de 0,3 jusqu’à 1% en Suisse. D’autre part, la variété de chanvre à THC nommée cannabis reste interdite en France car classée comme substance stupéfiante, et donc illégale quant à sa production, sa commercialisation et sa consommation. Il est important de rappeler que la loi française oblige à ne pas présenter le cannabis considéré comme stupéfiant sous un aspect favorable, afin de ne pas acter de “provocation au délit” (article L3421–4 du CSP).

Le chanvre est une plante pleine de surprises : elle contient une multitude de principes actifs dont les cannabinoïdes, et elle a de très nombreuses indications thérapeutiques potentielles et elle est bien tolérée. Le profil toxicologique du CBD et son rapport bénéfice / risque sont en sa faveur, car exempt des effets et risques connus du THC. Il optimise le système endocannabinoïde et donc l’homéostasie globale du corps. Le CBD peut donc être utilisé pour un usage quotidien pour le bien-être, dans le cadre d’une hygiène de vie globale. Pour toutes ses raisons, le chanvre mérite d’être dédiabolisé et son potentiel d’être exploré. Il est proposé sur le marché sous diverses formes, notamment les fleurs et les résines, les huiles sublinguales aux divers taux de CBD (10%, à 30%), les produits cosmétiques comme les baumes et les crèmes, et enfin, les produits alimentaires. Découvrez les innovations 2021 de KINÉSOINS, formulées avec du chanvre en étroite collaboration avec nos experts.


 
Top