Err

NewsletterPour toute nouvelle inscription à la newsletter,
recevez 10% de réduction
Actualités
  Retour aux actualités

Assouplissements chez les séniors

26 fév. 2020
<h1>Assouplissements chez les séniors</h1>

Le maintien ou le gain d’amplitude articulaire et musculaire est de plus en plus mis en avant pour la santé des séniors. L’allongement de l’espérance de vie ainsi que sa qualité sont les principales raisons qui justifient l’importance des exercices d’assouplissements pour les séniors. Ces activités permettent de préserver la souplesse, de diminuer les raideurs musculaires et articulaires, mais aussi de prévenir les blessures et de mieux récupérer après un effort. Le retentissement est aussi noté sur l’aspect psychologique et le bien-être des séniors. Pour préserver la mobilité des séniors, le travail de la souplesse est donc une priorité.

Quelles activités et à quel rythme ?


Les activités comme le yoga, la gym douce, le tai-chi ou encore le Qi-Gong permettent de stimuler et d’améliorer la souplesse corporelle des séniors de manière sécurisée. Ces activités intègrent un travail musculaire et articulaire qui optimisent la mobilité globale.

Assouplissements VS étirements des séniors : quelle différence ?


Les assouplissements sont différents des étirements. Il est important de faire la différence afin de les effectuer correctement lors des activités physiques. Les assouplissements visent à augmenter l’amplitude des mouvements tandis que les étirements permettent de préparer ses muscles à l’effort et de récupérer grâce à l’amélioration de l’élasticité des muscles. Quoi qu’il en soit, ces deux techniques apportent une grande aisance dans la vie quotidienne.

Quelles règles respecter lorsque l’on fait des assouplissements ?

Chaque posture et exercice doivent être effectués lentement, ce qui évitera de déclencher une contraction non voulue du muscle impliqué. Pour chaque groupe musculaire concerné, étirez conjointement la chaîne musculaire opposée. Répétez l’exercice d’assouplissement deux ou trois fois et maintenez chaque position 30 secondes environ.

Une respiration contrôlée, lente et ample est essentielle à la détente du tonus musculaire et potentialise donc le gain d’amplitude. Souvent, certains muscles sont très raides et on a tendance à compenser ailleurs afin de limiter la sensation désagréable de l’effort. Veillez donc à conserver une bonne posture, en recherchant une sensation qui ne soit ni confortable, ni douloureuse, signes que vous êtes mal positionné. Un tapis de sol où un coussin sont adaptés pour certaines postures au sol. Aussi, il est intéressant de préparer ses exercices d’assouplissements par le massage des zones travaillées avec le Gel de massage musculaire & articulaire.

3 exercices à pratiquer au quotidien


Pour gagner en souplesse jour après jour, il existe de nombreux exercices très simples et faciles. On pourra ainsi les réaliser au quotidien, depuis chez soi :


- S’étirer au réveil. Cela permet de bien démarrer la journée, réveiller son corps en douceur tout en évacuant les tensions. Cet étirement cible notamment la colonne vertébrale : allongez-vous sur le dos et étirez la tête et les pieds respectivement vers le haut et vers le bas du lit.


- Détendre ses jambes : placez-vous de préférence contre un mur pour prévenir d’une éventuelle perte d’équilibre. Ensuite, accroupissez-vous, les pieds légèrement écartés. Tenez la position 30 secondes. Vous pouvez renouveler cet exercice 2 à 3 fois de suite.


- Assouplir les cervicales : penchez votre tête contre une épaule, et étirez en même-temps le bras opposé vers le sol. Tenez la position et renouvelez l’exercice 3 fois de chaque côté.


Tout en réalisant ces exercices d'assouplissement, il faudra bien veiller à respirer profondément et expirer lors de l’étirement.

La recherche de gain ou de maintien d’amplitude articulaire des séniors est facilitée par la mise en place de protocoles d'assouplissements. L’assouplissement des structures articulaires et musculaires est obtenu chez les séniors pratiquant les exercices de façon régulière et sur le long terme. Vous pouvez éventuellement vous tourner vers des kinésithérapeutes afin d’éviter tous risques lésionnels inhérents à une pratique inadaptée.


 
Top